Carnet de mission : Projet Haïti, Mission 2011

Sauvetage des archives des ministères haïtiens par Archivistes sans frontières

 
 
 
 

Vendredi 11 février

 
 

Aujourd’hui nous redescendons sur le site du ministère des affaires étrangères. Situé à coté du port de commerce il est également proche des Archives nationales, que nous devrions voir la semaine prochaine.

Sur place nous exposons notre plan d’actions en plusieurs points à J.E Milcé :

A- État des lieux

- Estimation métrage linéaire traité, à traiter
- Plan de récolement sommaire

B- Circuit du document

- Répartition des documents dans les salles, organisation des salles
- Mise en place d’un circuit depuis la collecte (versement ou traitement de vrac) jusqu’à la communication en salle de lecture.
- Traitements : quelques trucs d’archivistes pour aller plus vite à l’essentiel et assurer la protection des documents.

C- Plan de classement des archives historiques

- Mise en place d’une structure de plan de classement d’après le travail de description déjà effectué. Celui-ci sera opérant mais appelé à évoluer avec les descriptions futures.
- Mise en place d’un outil tableur qui permette d’alimenter les descriptions à venir et faciliter les recherches.
- Présentation à l’équipe

D- Procédures de collecte

- Procédure de mise en place de tableaux de gestion (principes)
- Tri/éliminations (Principes)
- Versements (Méthode, modèles de formulaires…)

E- Procédures de conservation

- Tenue d’un magasin de conservation, normes de conservation, des bâtiments
- Plan de prévention des risques
- Plan d’intervention d’urgence

Il est certain que nous ne pourrons mener à bien toutes ces tâches en 15 jours. Nous nous concentrerons donc sur les trois premiers points pour pouvoir repartir en ayant laisser des outils de gestion immédiate des fonds et des locaux. D’autres missions ASF pourront venir suivre et compléter ces actions.

La journée est consacrée à l’état des lieux. Les relevés de température et surtout d’hygrométrie sont quelque peu perturbés par une masse d’air humide qui commence à s’accumuler au dessus de Port-au-Prince, et qui donnera d’ailleurs quelques gouttes de pluie en soirée (les premières en trois mois).

Véronique met en forme l’état des lieux avec des plans sommaires des locaux. En parallèle Christophe entame le second point en posant les bases d’un circuit du document et des propositions pour une nouvelle répartition des salles.

La journée terminée Euphèle nous ramène vers Pétionville. Le trajet est à nouveau un périple long et fatiguant à travers les bouchons de sortie d’école. Le trafic ralenti nous permet de mieux détailler Port-au-Prince : le centre ville a été détruit aux trois-quarts mais est plus vivant que jamais avec une foule de petits vendeurs, bricoleurs, réparateurs, transporteurs,… qui courent, crient, haranguent au milieu des ruines et de bâtiments tenant encore debout selon des lois physiques assez incertaines, sous un voile de poussière soulevée par l’incessante circulation.

Nous passons au supermarché pour acheter des réserves qui pourront nous servir les soirs si nous ne pouvons sortir (voir le billet sur le coût de la vie pour avoir une idée indicative de quelques prix).

Mais aujourd’hui Euphèle nous invite chez lui et nous emmène. Il achète au passage 4 pintades à un vendeur dans la rue qu’il nous préparera demain. Le repas est fait de boeuf, patates douces, bananes plantain, crabes bleus, riz et sauce de pois rouges : typiquement haïtien.

Pour terminer nous prenons une bière dans un bar-hôtel d’expatriés où Euphèle nous parle son prochain roman.

J.E Milcé est en effet d’abord écrivain. Il avait mis quelques temps entre parenthèse cette facette lorsqu’il s’est consacré au service public haïtien en 2006.

Demain est jour de week-end. Nous pourrons retravailler un peu nos documents à notre logement, mais nous passerons une partie de la journée avec Euphèle chez lui à Thomassin.

Poster un message

0 | 10
 

ASF-France ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) est membre d’Archivistes sans frontières - International (ASF-International), créé en 1998 par des collègues catalans et qui dispose aujourd’hui de statuts internationaux.

Adhérer / Participer
 

ASF-France est une association sans but lucratif dont le fonctionnement et les activités dépendent de l’investissement personnel des membres, du soutien financier de partenaires et de subventions institutionnelles.

Faire appel à ASF ?
 

L’association Archivistes sans frontières-section France (ASF-France) intervient pour mener à bien des opérations ou activités qui répondent aux principes et valeurs énoncés dans ses statuts.

 

Archivistes sans frontières | ASF-France