Carnet de mission : Projet Nigeria, Mission 2006
 
 
Nigéria
 
 

Les archives de la CEDEAO

 
 

Deux membres d’Archivistes sans frontières sont partis au Nigéria du 14 au 25 août 2006 pour faire un état des lieux d’une des plus importantes organisations internationales africaines, la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), dont le siège est au Nigéria.

La mission, menée par Fabien Oppermann et Marie-Claire Pontier,
a été effectuée à la demande de deux consultants travaillant à la CEDEAO conscients de la richesse du fonds de cette organisation, mais également de l’absence de compétences archivistiques pour conserver cette information.

Il s’agissait de traiter l’arriéré des archives du département du commerce et des douanes (l’un des plus importants de la CEDEAO) et d’organiser un système d’archivage pour ce même département.

La mission a été entièrement financée par la CEDEAO (transports, hébergement, prise en charge des frais sur place), à l’exception des frais de visa et d’assurances. Sur place, des locaux et du matériel de travail ont été fournis, plus ou moins rapidement (très rapidement pour les bureaux et les ordinateurs, beaucoup plus lentement pour les armoires et les boîtes d’archives…).

Le travail a consisté à traiter le vrac du directeur du département et de son secrétariat, des cellules commerce et douanes ; des instruments de recherche sommaires ont été élaborés. Un local dédié aux archives a été installé dans une antichambre, avec des armoires spécifiquement attribuées à chaque service. Une armoire de documentation a pu être constituée. Parallèlement, un vacataire (dont la formation initiale est la comptabilité) a été recruté pour un mois renouvelable ; il s’est agi de le former sommairement en lui donnant les éléments de base de la pratique archivistique et en lui organisant un plan de travail sommaire pour les semaines suivantes (classement et catalogage de la documentation, mise à jour des instruments de recherche). Enfin, quatre fiches de procédures ont été rédigées et remises au service (l’archivage des dossiers, le classement courant matériel dans les bureaux, la consultation des archives, lieu de stockage des archives – conservation).

Si un travail important a pu être mené en une dizaine de jours, il est certain que quelques jours supplémentaires auraient permis de finir le traitement de certains fonds (comme la cellule tourisme, qui n’a pas du tout été traitée).

Recommandations de la mission

Des recommandations ont été émises dans le rapport final à la CEDEAO, parmi lesquelles le recrutement d’un archiviste afin de pérenniser cette fonction au sein de l’institution. Il est certain que la CEDEAO est une structure fondamentale pour l’histoire de l’Afrique, et qu’il convient de préserver à tout prix ses archives. ASF-France s’est, par ailleurs, proposé afin d’effectuer un audit général sur la situation des archives dans l’ensemble de la structure ; les préconisations d’un tel audit pourraient permettre l’organisation du travail d’un futur archiviste.

Marie-Claire Pontier, Fabien Oppermann

- Consulter le rapport de mission auprès de la CEDEAO (réservé au membres d’ASF)

Poster un message

 

ASF-France ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) est membre d’Archivistes sans frontières - International (ASF-International), créé en 1998 par des collègues catalans et qui dispose aujourd’hui de statuts internationaux.

Adhérer / Participer
 

ASF-France est une association sans but lucratif dont le fonctionnement et les activités dépendent de l’investissement personnel des membres, du soutien financier de partenaires et de subventions institutionnelles.

Faire appel à ASF ?
 

L’association Archivistes sans frontières-section France (ASF-France) intervient pour mener à bien des opérations ou activités qui répondent aux principes et valeurs énoncés dans ses statuts.

 

Archivistes sans frontières | ASF-France