Premiers accès aux dossiers...

Jour 4 : Mercredi 27 avril 2022

La pluie annoncée n’est pas tombée et c’est sous un soleil piquant que nous examinons quelques dossiers tirés du container accessible. C’est que Sara nous a obtenu de haute lutte un nouveau rendez-vous avec Narobica, rencontrée le premier jour, qui cette fois-ci est accompagnée de son collègue Mulualem.

Dans une conversation où alternent anglais, français ou amharique, nous collectons nombre d’informations qui seront utiles pour préciser la nature, la composition des dossiers et leur mode de classement actuel.
Depuis lundi, une colonie d’insectes s’est invitée à l’entrée du container, sortes de fourmis volantes dont la piqûre nous dérange.

Examen de quelques dossiers sortis du container

Visiblement, Mulualem n’est pas au courant du projet AsF. Alors que nous lui fournissons quelques explications et des informations au sujet d’AsF, il demande quel est notre intérêt à faire ce travail bénévolement…Les explications de Sara en amharique ne le convainquant pas forcément de notre désintérêt, elle finit par lui dire : « C’est un hobby » !
C’est donc avec quelques réticences qu’il répond à nos questions. Heureusement, Sara est là… Nous aimerions en particulier comprendre quelle est la clé d’accès aux dossiers. Le sésame, ce sont quelques registres que nous finissons par voir, mais sans être autorisées à les manipuler. Nous finissons cependant par en tirer la substantifique moelle.

Mulualem nous confirme qu’il n’y a hélas au ministère ni archiviste, ni records manager. Cela signifie-t-il que les AsF devront travailler tout seuls ? Il nous propose enfin de faire un test de recherche portant sur deux dossiers à partir des registres. Nous voilà repartis vers les sous-sols, où sont toujours conservés la plupart des dossiers. Force est de constater que cela fonctionne, surtout grâce à la mémoire topographique de Narobica, puisque les dossiers ne sont pas classés dans l’ordre des numéros des registres. Mulualem doit nous abandonner : un enfant qui a été séparé de ses parents pendant le récent conflit attend qu’on le prenne en charge pour retrouver sa famille.

Sara avec Mulualem et Narobica

Après avoir testé deux spécialités culinaires éthiopiennes roboratives à base d’injera, nous consacrons une partie de l’après-midi à mettre en ordre les informations recueillies le matin. Un entretien avec l’ambassadeur clôture l’après-midi. Tant les avancées du projet que les obstacles possibles sont évoqués, de sorte que, le cas échéant, il soit en mesure d’intervenir en haut lieu.

Avant de quitter l’ambassade, intéressant échange avec Caroline Arnulf, attachée de coopération au développement, notamment sur un projet de valorisation du patrimoine industriel du chemin de fer Addis-Abeba – Djibouti. Cela ne vous rappelle rien ? Nos yeux se mettent à briller : peut-être une belle occasion de reprendre l’un des projets phares menés par AsF il y a quelques années.

Sara

Nous ne pouvons terminer ce carnet de mission sans évoquer Sara, notre ange-gardien, interprète à ses heures, sans laquelle bon nombre de nos questions seraient restées sans réponses. Il n’y a pas de situation pratique liée à cette mission qu’elle n’ait su résoudre, des rendez-vous clés avec nos interlocuteurs éthiopiens à la réservation des Ubers, en passant par le choix du café à ramener dans nos valises, pour ne pas oublier cette courte mais intense mission à Addis-Abeba.

Rendez-vous est pris pour la mission opérationnelle dans quelques mois. À suivre…



 

ASF-France ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) est membre d’ASF-International, créé en 1998 par des collègues catalans et qui dispose aujourd’hui de statuts internationaux.
En savoir plus

Adhérer / Participer
 

ASF-France est une association sans but lucratif dont le fonctionnement et les activités dépendent de l’investissement personnel des membres, du soutien financier de partenaires et de subventions institutionnelles.
En savoir plus

Faire appel à ASF ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) intervient pour mener à bien des opérations ou activités qui répondent aux principes et valeurs énoncés dans ses statuts. Ses membres interviennent de manière bénévole.
En savoir plus

 

Archivistes sans frontières | ASF-France