Jour 5 :

Fin de semaine : 1er bilan

Aujourd’hui s’achevait la première semaine du chantier-école, cinq jours intenses de classement d’archives émanant de l’administration de l’ENAM !

Les équipes se sont reformées au petit matin, afin de continuer le tri et le classement des archives de la DAF. Les typologies sont nombreuses et les questions de sorts finaux reviennent souvent. Des chronos couvrant une dizaine d’années ont été découverts, ils ont été rapidement traités, car il s’agit d’archives sérielles qui ont vocation à être conservées. De plus, le conditionnement sous forme de classeur ne permettait pas une conservation correcte des documents, notamment par une grande exposition à la poussière et un début de rouille avec le temps. Il y avait donc urgence à sortir la correspondance de ces contenants, certains groupes de feuilles étant déjà fort abîmés. Une mise à plat stricte n’étant pas possible, le choix a été fait d’un reconditionnement avec des pochettes, puis d’une mise en boîtes d’archives.

J5 : DAF
Le groupe classant les archives de la DAF

Quant aux archives relatives à la scolarité des élèves, leur traitement est aussi sur la bonne voie. Les dossiers concernant les thèmes de mémoires de fin de scolarité ainsi que leur soutenance ont été classés et décrits. Toute une procédure administrative se déroule au moment du choix du sujet, l’élève doit le proposer, le directeur l’accepter et transmettre cet accord à l’administration, qui l’enregistre. Si le thème de mémoire change au cours de l’année, l’élève doit réaliser une demande écrite formalisée, afin que toutes les parties puissent être informées. Quant à la soutenance, elle est organisée par l’administration, qui veille à prévenir les membres du jury ainsi que l’élève. Puis, les notes sont données avec des appréciations, permettant alors à l’élève d’être officiellement diplômé. Parmi les documents présents, des listes d’élèves sortants permettent de saisir la diversité des sujets traités, qui reflètent les enjeux du pays.

J5 : chronos DAF
Une table et deux groupes pour le classement des archives des mémoires et des chronos de la DAF

Les archives liées à la construction et à l’aménagement des bâtiments ont été traitées par le chef de mission. De nombreux plans d’architecte datant du début des années 1960 font vivre un retour dans le temps, ils sont à conserver précieusement ! Ils sont une part importante de l’histoire, notamment architecturale, de l’ENAM. Ces archives ont donc été triées, classées, décrites et reconditionnées avec attention.

J5 : le mur !
Un mur se construit et afin d’éviter des éboulements, des boites sont aussi stockées sur des tables de la salle de tri

Cette journée a été raccourcie à cause d’un manque de matériel : le stock de boîtes d’archives s’est tari plus vite que prévu. Cette malheureuse constatation étant survenue à l’heure de la pause déjeuner, il n’a pas été possible de récupérer de nouvelles boîtes. Cela a permis de prendre du recul sur le travail effectué et de préparer les tâches de la semaine prochaine. Traiter l’ensemble de l’arriéré d’archives de l’ENAM ne sera pas possible, il y a trop de dossiers répartis dans de nombreuses pièces aux conditions d’accès restreintes ou difficiles. C’est le cas par exemple des archives entassées par les manutentionnaires dans une petite pièce, seules certaines provenant de la DAF ont pu être extraites et seront traitées dans le cadre du chantier-école. Dresser ce constat permet d’obtenir des éléments qui serviront à la construction du rapport d’audit. Cet audit débutera lundi et, tout au long de la semaine, plusieurs groupes de participants iront à la rencontre des agents de l’ENAM, afin notamment de connaître leurs pratiques de travail et leur production documentaire. Le chantier de classement continuera en même temps, afin que le plus grand nombre de dossiers d’archives ait pu être traité.

J5 : quand il n’y en a plus...
L’état actuel de la petite pièce

Un week-end reposant s’annonce pour les participants et parmi eux se trouvent Christine et Mariata.
Christine Konditamde est élève conservatrice d’archives en fin de formation à l’ENAM, il s’agit pour elle d’une seconde participation à un chantier-école d’ASF. Les archives ne sont pas son seul intérêt, elle est aussi diplômée d’une licence d’études anglophones.
Mariata Tarngada / Belem est aussi élève en seconde année de conservateur d’archives. Comme sa camarade, c’est la deuxième fois qu’elle prend part à un chantier-école. L’une de ses grandes motivations dans le choix de la carrière d’archiviste est le désir de prendre activement part à la conservation de la mémoire de son pays !

J5 : portrait
Christine Konditamde


 

ASF-France ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) est membre d’ASF-International, créé en 1998 par des collègues catalans et qui dispose aujourd’hui de statuts internationaux.
En savoir plus

Adhérer / Participer
 

ASF-France est une association sans but lucratif dont le fonctionnement et les activités dépendent de l’investissement personnel des membres, du soutien financier de partenaires et de subventions institutionnelles.
En savoir plus

Faire appel à ASF ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) intervient pour mener à bien des opérations ou activités qui répondent aux principes et valeurs énoncés dans ses statuts. Ses membres interviennent de manière bénévole.
En savoir plus

 

Archivistes sans frontières | ASF-France