Jour 4 : jeudi 17 octobre 2019

Collecter, c’est aller au devant...

Une fois n’est pas coutume, la journée n’a pas débuté aux Archives communales, mais dans le bâtiment de la Direction générale des services de la mairie, à côté de l’Hôtel de ville. En effet, il nous est apparu important que les élèves de l’ENAM puissent être confrontés à l’aspect collecte du métier d’archiviste et au relationnel avec les services versants.

Deux services ont acceptés de recevoir notre délégation rapidement :

  1. le service courrier ;
  2. le service de la gestion administrative du personnel (Direction des ressources humaines).

Les agents se sont prêtés au jeu des questions-réponses et les étudiants ont montré intérêt et compréhension des enjeux.

Il s’en est dégagé que le contact entre les services municipaux et les Archives communales était régulièrement établi et que des versements étaient effectués, bordereaux à l’appui. La question de la capacité de stockage est la principale motivation pour effectuer des versements. Il semble aussi que les archivistes de Ouaga ont il y a quelques années organisé des sessions de sensibilisation auprès de certains services communaux, d’où certaines pratiques bien établies et le respect des procédures d’archivage.

Nous avons ensuite rejoint le dépôt des Archives où nous attendaient de nouveaux personnels communaux ; en effet, la mission reçoit l’appui de 6 agents communaux par roulement de 3 jours, puis ils sont remplacés par 6 autres, ainsi de suite jusqu’à la fin du chantier-école. Ce sont des agents qui ont pu bénéficier d’un temps de formation auprès de l’ENAM, d’où leur présence au cours de la mission.

Cependant, ce changement d’équipe nécessite de reformuler quelques rappels et recommandations pour le tri pour les nouveaux venus, alors que leurs prédécesseurs commençaient à avoir acquis certains réflexes. Mains les nouveaux venus apportent un nouvel élan sur lequel nous comptons nous appuyer. L’entente générale est bonne et les étudiants s’ouvrent volontiers à nous, la discussion dépassant largement le cadre des archives.



 

ASF-France ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) est membre d’ASF-International, créé en 1998 par des collègues catalans et qui dispose aujourd’hui de statuts internationaux.
En savoir plus

Adhérer / Participer
 

ASF-France est une association sans but lucratif dont le fonctionnement et les activités dépendent de l’investissement personnel des membres, du soutien financier de partenaires et de subventions institutionnelles.
En savoir plus

Faire appel à ASF ?
 

La section française d’Archivistes sans frontières (ASF-France) intervient pour mener à bien des opérations ou activités qui répondent aux principes et valeurs énoncés dans ses statuts. Ses membres interviennent de manière bénévole.
En savoir plus

 

Archivistes sans frontières | ASF-France